Ils ont changé
de métier !

Découvrez leur parcours à travers l’enquête nationale sur le devenir des salariés en reconversion

2020

L’enquête en bref

Depuis le 1er janvier 2019, le Projet de Transition Professionnelle (PTP) a remplacé le Congé Individuel de Formation (CIF). Le Projet de Transition Professionnelle permet aux salariés de s’absenter de leur poste de travail et de suivre une formation certifiante pour changer de métier ou de profession. Cette formation peut être réalisée sur ou en dehors du temps de travail.

Au cours de l’année 2020, environ 16 500 personnes ont terminé une formation financée dans le cadre d’un PTP au sein du réseau des Transitions Pro. Pour la plupart d’entre elles, ces personnes sont entrées en formation entre septembre 2019 et janvier 2020, avec des projets de reconversion travaillés sans avoir pu anticiper la crise sanitaire et économique débutée en mars 2020.

Découvrez en détail l’ensemble des données issues de notre enquête nationale menée auprès des bénéficiaires de ce dispositif.

  • Avant l’entrée en formation, les deux tiers des salariés ont au maximum un niveau bac.
  • Les formations les plus fréquemment financées sont de niveau 3 et dans le domaine du transport.
  • Près d’un salarié sur deux a réalisé sa transition professionnelle : il occupe un nouveau poste en lien avec sa formation.
  • 41 % des salariés sont encore en cours de transition professionnelle.

L’enquête en détail

Avant la formation

La situation professionnelle des bénéficiaires

Deux familles de métiers dominantes

Avant d’entrer en formation, les bénéficiaires d’un PTP sont des salariés : 92 % occupaient un poste en CDI, 7% étaient en CDD, en intérim ou intermittents du spectacle.

40 % d’entre eux proviennent de deux grandes familles de métiers : les métiers du commerce de la vente et de la grande distribution d’un côté (21 %) et les métiers des services à la personne et à la collectivité de l’autre (21 %). Les salariés issus du transport-logistique (11%) et ceux travaillant dans des métiers de support à l’entreprise sont également bien représentés (11 %).

Plus en détail, la moitié des salariés se concentrent sur 10 domaines professionnels. Figure 1

  • Le domaine « Aide la vie quotidienne » concerne 8 % des salariés : ils exercent des métiers d’assistance auprès des adultes ou des enfants, d’employés à domicile …
  • Le domaine « Grande distribution » regroupe 7% des salariés : ils exercent des métiers de personnel de caisse et/ou de mise en rayon…

Une reconversion à mi-parcours de la vie professionnelle

Sur une carrière professionnelle d’environ 42 ans, le changement de vie professionnelle survient généralement à mi-parcours. En effet, en moyenne, 22 ans se sont écoulés entre le moment où le bénéficiaire a débuté sa vie active et son entrée en formation dans le but de se reconvertir.

À la date de leur entrée en formation, plus d’un tiers des salariés étaient depuis plus de 9 ans dans leur entreprise. À l’inverse, 21 % y étaient depuis moins de 3 ans.

Figure 1
Les 15 principaux domaines d'emploi des bénéficiaires avant la formation
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher

Le profil des bénéficiaires : former les salariés moins qualifiés

Privilégier la formation des salariés les moins qualifiés est une préoccupation constante des Transitions Pro. À l’entrée en formation, 33 % ont un niveau 3 ou sont non diplômés. 35 % avaient un niveau 4. Figure 2

39 % des personnes formées sont des hommes et 61 % des femmes. Le niveau de formation initiale diffère peu selon le genre des bénéficiaires.

S’engager dans une formation longue afin de se reconvertir ou d’évoluer est un choix qui se fait le plus souvent à mi-parcours de carrière. L’âge des bénéficiaires d’une formation le confirme : 38% ont entre 35 et 44 ans. Les salariés séniors s’engagent moins souvent dans cette démarche : seuls 10 % des bénéficiaires ont plus de 50 ans. Figure 3

Figure 2
Niveau de formation initiale des bénéficiaires
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher
Figure 3
Âge des bénéficiaires à l'entrée en formation
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher
Pendant la formation

Le choix de la formation

Les formations dans le domaine du transport et du sanitaire et social sont plébiscitées

Les formations les plus suivies par les bénéficiaires sont assez spécifiques au public éligible au dispositif PTP.

Les formations dans le domaine du transport, manutention, magasinage arrivent en première position (12% de l’ensemble des formations). Les formations dans le domaine de la santé se situent en deuxième place avec 10 % des bénéficiaires d’un PTP. figure 4

Dans ces deux domaines, deux formations sont fortement plébiscitées. Il s’agit du Titre professionnel conducteur du transport routier de marchandises sur porteur (6% des bénéficiaires) et du Diplôme d’État d’aide-soignant (6% également).

  • 37 % des formations financées sont de niveau 3. Elles sont plus fortement représentées dans le domaine de la santé et de la cuisine.
  • 18 % des formations sont de niveau 4. Mais ce taux monte à 82 % pour les formations dans le domaine du secrétariat, bureautique, et même 97 % pour les formations en agriculture.
  • 29 % des formations sont de niveau 5. Le domaine ressources humaines, gestion du personnel, gestion de l’emploi compte 81 % de formation de ce niveau, l’informatique 73 % et le commerce 62 %. Figure 5

La durée moyenne d’une formation en PTP est d’environ 900 heures. Les formations dans le domaine de l’agriculture ou du travail du bois se caractérisent par des durées de formation supérieures (respectivement 1 200 et 1 100 heures en moyenne), à l’inverse des formations dans le domaine du transport ou de la sécurité (respectivement 540 et 610 heures en moyenne). Figure 6

9 bénéficiaire sur 10 obtiennent le titre, la certification ou le diplôme en fin de formation.

 

Figure 4
Les 15 premiers domaines de formation suivie
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher
Figure 5
Niveau de la formation suivie
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher
Figure 6
Durée de la formation suivie
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher
Figure 7
La réussite des formations
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher

Se former : une démarche volontaire

Pourquoi faire le choix de se reconvertir ? C’est le plus souvent une démarche offensive, c’est à dire volontaire de la part du bénéficiaire. L’envie réelle de changer de métier apparait comme la première motivation pour les salariés (92 % citent cette motivation).

Mais la reconversion peut également être envisagée pour sécuriser un parcours professionnel. Le souhait d’engager une formation va parfois de pair avec un risque de perte d’emploi.
Ainsi, 50 % des bénéficiaires ont entrepris cette démarche pour faire face à une « situation complexe » d’emploi (risque de licenciement, conditions de travail trop éprouvantes, …). Cette situation concerne plus souvent les salariés qui travaillaient dans le domaine du commerce (56%) ou de l’industrie (58 %).

Se former pour faire face à un problème de santé concerne 16 % des bénéficiaires d’une formation. Ce sont les salariés issus du domaine de la santé, dans les soins paramédicaux notamment (33 %) et du bâtiment : gros œuvre (49 %) et second œuvre (36 %), qui sont le plus souvent dans cette situation.

Après la formation

La moitié des bénéficiaires ont réalisé leur projet de transition professionnelle

Dans un contexte économique compliqué pour les nouveaux diplômés, ces personnes ont terminé leur formation en pleine crise sanitaire due à l’épidémie de COVID-19.

Six mois après la fin de leur formation, 49 % des personnes ont réalisé leur transition professionnelle, elles occupent un emploi en lien avec leur formation. Cet emploi peut être leur emploi principal ou un emploi secondaire (moins chronophage ou moins rémunérateur). Figure 8

Des projets qui peuvent prendre plus de temps à se réaliser

Les personnes qui n’ont pas réalisé leur transition professionnelle six mois après la fin de la formation n’ont pas nécessairement abandonné leur projet. Dans le contexte économique compliqué de la période, cette durée n’a pas suffi à 41 % des bénéficiaires pour mettre en œuvre leur projet de transition : six mois après la fin de la formation, ils sont toujours en cours de transition professionnelle et peuvent se trouver dans plusieurs situations :

  • en emploi et à la recherche d’un poste en lien avec la formation (51 %),
  • sans emploi et à la recherche d’un poste en lien avec la formation (28 %),
  • en train de créer leur entreprise (6 %),
  • de retour en formation (10 %),
  • en congé longue durée (5%).

50 % de personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI

Les parcours de transition professionnelle diffèrent selon le contrat de travail. Certains accepteront des CDD afin de se forger une expérience dans un nouveau domaine. D’autres, au contraire, ont entamé une formation pour sortir de la précarité professionnelle et obtenir un contrat stable. Ainsi, six mois après la fin de leur formation, 50 % des personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI dans leur nouveau poste et 36 % sont en CDD ou Intérim. 9 % ont fait le choix de créer leur entreprise. Figure 9

Ces taux varient selon la situation contractuelle initiale de la personne : 26 % des personnes qui étaient en CDD avant leur entrée en formation, ont vu leur situation professionnelle se sécuriser par une embauche en CDI et 15 % ont créé leur propre entreprise. 52 % des personnes qui étaient en CDI ont retrouvé un nouveau poste en CDI dans un autre emploi.

Figure 8
La réalisation de la transition
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher
Figure 9
Nouveau contrat après réalisation de la transition
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher

Le taux de réalisation varie fortement selon le domaine de la formation suivie

C’est dans le domaine « santé » que la réalisation des transitions est la plus élevée : 67 % des personnes qui ont suivi une formation dans ce domaine occupent un poste en lien avec leur formation. L’insertion est particulièrement bonne pour les aides-soignants (77 %), les ambulanciers (85 %) et les auxiliaires de puériculture (75 %). Les taux d’insertion pour ce domaine et ces métiers étaient également très importants dans les études précédentes sur le post CIF. Il ne faut donc pas y voir là seulement l’impact de la crise sanitaire, mais une demande structurelle du marché de l’emploi.

En revanche, des secteurs comme l’accueil, hôtellerie, tourisme ou le commerce ont particulièrement été touchés par la crise économique et cela s’est fortement ressenti sur l’insertion des diplômés (respectivement 19 % et 29 % de transition réalisée).

Parmi les formations couramment financées, le diplôme d’état d’accompagnant éducatif et social et le TP gestionnaire de paie tirent leur épingle du jeu avec respectivement 64 % et 57 % de personnes en poste.

Une amélioration globale des conditions de travail

Dans leur nouveau poste, 82 % des bénéficiaires ayant réalisé leur transition estiment que leurs nouvelles conditions de travail sont meilleures ou bien meilleures qu’avant.

L’intérêt du travail effectué est le principal axe d’amélioration : 82 % des personnes déclarent être plus intéressées par leurs nouvelles tâches. 73 % des personnes estiment que leurs compétences sont désormais mieux reconnues et valorisées.
Dans une moindre mesure, le temps de travail a évolué positivement pour 59 % des personnes. Elles ont pu voir leurs horaires se stabiliser ou obtenir un temps plein alors qu’elles travaillaient à temps partiel.
L’augmentation du salaire apparait également comme une amélioration puisque 49 % des personnes ont, à présent, un salaire plus élevé (sur la base d’un temps plein) que celui qu’elles percevaient avant leur formation.

De façon plus générale, 79 % des répondants à l’enquête considèrent que la formation suivie leur a été très utile dans leur parcours professionnel.

Figure 10
Nouveau poste : amélioration des conditions de travail
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher
Figure 11
Utilité de la formation dans le parcours professionnel
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher
Figure 12
Synthèse de la situation sur le marché du travail 6 mois après la fin de la formation
Données non filtrées
Aucune donnée à afficher

Affiner les données de l'enquête

Sélectionner jusqu'à 2 critères